in

Le gin Citadelle se bâtit une distillerie

Distillerie qui sera inaugurée pour les 25 ans de la marque.

La poussière de la pierre calcaire blanche se soulève en des nuages de talc dans le mouvement des pelleteuses, tandis que les ouvriers sablent les murs autour des ouvertures nouvellement percées. Les tranchées béantes où courent les conduits attendent encore d’être recouvertes, une grande partie des alambics charentais se font toujours retaper le cuivre, la dizaine de cuves de macération n’a pas été livrée…

Mais l’ampleur du chantier n’effraie pas Alexandre Gabriel. Le patron des cognacs Maison Ferrand et des rhums Plantation le promet : la distillerie de son gin Citadelle sera inaugurée le 2 septembre, pour les 25 ans de la marque à la bouteille bleue.

Gin Citadelle Distillerie

Logé dans un bâtiment XVIIIe rénové qui longe le château de Bonbonnet à Ars, le pionnier des gins cognaçais attendait avec impatience l’écrin et surtout l’outil de production à la mesure de ses ambitions.

Distillé jusqu’à présent à Angeac, dans des alambics produisant du cognac, Citadelle commençait à se sentir à l’étroit. « On ne pouvait distiller que six mois par an, une fois terminée la campagne du cognac, insiste Alexandre Gabriel. Citadelle souffrait donc constamment de rupture de stock, notamment sur son plus gros marché, les États-Unis. »

Avec la nouvelle distillerie, la capacité de production se verra sans forcer multipliée par 5 ou 6. Et Citadelle, 1 million de bouteilles vendues annuellement, espère bien profiter du marché français en plein décollage depuis 2 ans. 9 alambics charentais de récupération se serreront pour faire une place à un hybride Stupfler.

En face, la future orangerie accueillera sous une verrière orangers et citronniers. Et l’ingrédient principal, les baies de genévrier, a déjà commencé à pousser sur ses arbustes dans le champ attenant : 1 000 pieds ont déjà été repiqués, 1 500 autres vont suivre.

Gin Citadelle bonbonnet

« Je vais enfin cesser de me freiner sur les séries limitées, se réjouit Alexandre Gabriel. Le gin offre un tel espace de liberté, autant en profiter ! On a distillé des poivres, des algues, des cornichons, du gratte-cul… »

La prochaine série confidentielle, Juniper Decadence, attendue pour l’inauguration, marquera le quart de siècle de Citadelle. Édité à environ 10 000 bouteilles, cet assemblage cousu main intégrera une proportion de gin vieilli en fûts de genévrier, renforcé d’une pointe plus marquée d’orange sur une base Citadelle classique. Et les prototypes les plus déjantés patientent déjà sur la rampe de lancement.

Nul doute que les prochains chapitres de la saga Citadelle ont commencé à s’écrire. À suivre.

Article issu de la rubrique « LES VOYAGES DE Christine Lambert » du magazine CAVEMAN N°1

Est-ce que cela vous a plu ?

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Loading…

0
Caviste Curieux Boutique

Sur les étagères du Caviste Curieux (Lille, 59)

EDDU Les Flacons de Christine - CAVEMAN.CITY

Les Menhirs se frottent à la tourbe